Menu

Monthly Archives: mai 2014

Are you happy to see me ?
4 years, 10 months ago Commentaires fermés sur Are you happy to see me ?

Are you happy to see me ?

Une petite illustration, réalisée le jour du seigneur, alors que j’étais en train de repenser à des scènes de Barbarella, le film de Roger Vadim de 1968 avec Jane Fonda. Je ne sais pas si vous l’avez vu et si vous vous souvenez du personnage joué par John Phillip Law (Pyagar l’Ange), mais quand j’ai vu ce film pour la première fois à la télévision, je devais avoir 7-8 ans, j’en ai immédiatement été jaloux : il était beau, il avait des ailes, et en plus, sans le savoir, il semblait avoir toutes ses chances avec l’héroïne du film. J’avais trouvé ça profondément injuste.

Androphilie
4 years, 10 months ago Commentaires fermés sur Androphilie

Androphilie

Une petite illustration, réalisée hier, samedi, après m’être questionné sur ce que pourrait donner visuellement la réciprocité de la zoophilie, l’homme ou la femme y jouant le rôle de victime. Bon… c’est sûr, j’avoue, j’ai tout de suite imaginé des visuels un peu plus olé-olé que celui-ci. Mais quand j’aurais le temps de paramétrer mon site en y intégrant une partie privée, peut-être y mettrais-je des choses que personne n’a encore vues.

What the fuck !
4 years, 10 months ago Commentaires fermés sur What the fuck !

What the fuck !

Une petite illustration, réalisée il y a tout juste 2 mois, à l’occasion d’une commande pour un groupe de rock du coin. Même si cette proposition n’a pas été retenue par le client (c’est la suivante qui l’a été), j’ai malgré tout bien aimé passer du temps à imaginer le comment du pourquoi de la situation paranormale à laquelle se trouve confronté le personnage masculin…

The Bathtub Contract
4 years, 10 months ago Commentaires fermés sur The Bathtub Contract

The Bathtub Contract

Une petite illustration, réalisée ce week-end, où je souhaitais raconter une histoire, voire-même, faire en sorte que cette histoire soit propre au ressenti de celui ou de celle qui regarde cette image. Du coup, je ne vois pas comment écrire grand chose de plus…